LES RENDEZ-VOUS
La courbe de Phillips n’est pas celle que vous croyez
Jeudi 29 avril 2021, 17h30-19h00

Séance présidée par Sébastien Jean, Directeur du CEPII

Intervenants

S'inscrire

Contact

Pour beaucoup d’analystes, la courbe de Phillips, qui suppose l’existence d’un arbitrage entre inflation et chômage, aurait fini par s’aplatir, voire par disparaître. En témoigneraient, l’absence de déflation à la suite de la crise financière aux Etats-Unis et de la crise en zone Euro ou l’absence d'inflation aux Etats-Unis alors que le chômage était au plus bas avant la crise sanitaire. Dans la dernière Lettre du CEPII, François Geerolf soutient que derrière la courbe de Phillips traditionnelle se cache en réalité une relation entre le taux de chômage et la variation du taux de change réel. Les diagnostics et les arbitrages de politique économique qui en découlent ne sont pas les mêmes que ceux des versions antérieures de la fameuse courbe.